Assainissement et Protection des Sols Wallonie
Assainissement et Protection des Sols

Les Potagers

De nombreux wallons profitent d'une portion de sol qu'ils utilisent pour entretenir un potager. Ce dernier peut malheureusement aussi être victime de pollution. Deux types de pollution sont souvent à l'origine des soucis: la pollution locale et la pollution diffuse. L'impact de ces pollutions potentielles sur la mise en oeuvre des jardins potagers doit être analysé au regard du risque de transfert des polluants dans les légumes, d'effets lors de transfert cutané ou par inhalation et ingestion de sol.

Si la pollution est avérée dans le jardin ou simplement supposée, il n’est pas recommandé d’y cultiver des végétaux consommables, légumes ou fruits. Il y aurait un risque d'être exposé aux  traces de polluants.


Il est préférable de faire analyser son sol en cas de doute.
On peut alors éventuellement adapter les plantes cultivées ou opter pour le jardinage hors-sol en bacs surélevés.

 

Quelques mesures de précautions :

En cas de doute sur la qualité des sols,  quelques mesures usuelles de base peuvent être appliquées :

1)    Pour limiter l’exposition par ingestion de légumes :

o    Préférer la culture potagère « hors sol » : bac en bois d’environ 40cm de hauteur posé sur le sol, dans le fond et sur les côtés duquel est déposé un géotextile et recouvert de 30-40cm de terre végétale importée et garantie exempte de polluants. S’il n’est pas possible d’utiliser des contenants ou de construire des plates-bandes surélevées, se limiter aux légumes-fruits (les légumes-racines, les légumes-feuilles et les herbes aromatiques ne devraient pas être plantés dans des sols contaminés).

Pour les mesures complémentaires, selon les recommandations préconisées par la SPAQuE dans le cadre des études qu'elle a pu réaliser sur certains jardins potagers:

-      Varier l’alimentation (type, espèce et provenance des légumes) ;

-      Laver soigneusement les fruits et légumes avant de les consommer :

-      Laver les fruits et légumes dans de l’eau de distribution légèrement savonneuse afin d’éliminer toute particule de terre (une goutte de produit vaisselle dans l’eau de lavage) puis rincer abondamment ;

-      Éplucher les légumes-racines (pomme de terre, carotte, navet, topinambour, radis, scorsonères, rutabaga, betterave, manioc, igname,…) ;

-      Eliminer les feuilles extérieures flétries ou abîmées des légumes-feuilles (salades, mâche, épinard, oseille, bette, choux…) ;

o     Eviter tout recyclage de déchets végétaux issus du jardin (compostage de la tonte de pelouse, des pelures et feuilles de légumes…) ;

o    En cas d’arrosage avec l’eau de pluie, veiller à vous assurer de la bonne qualité de celle-ci (par exemple toiture en roofing,…) ;

2)    Pour limiter l’exposition par ingestion de sol, inhalation de particules de sol et contact dermique avec le sol :

o    Laisser les enfants jouer de préférence sur les surfaces couvertes (terrasse, pelouse…) plutôt que sur le sol nu ;

o    Laver les mains et le visage des enfants au retour du jardin et avant les repas ;

o    Se laver soigneusement les mains après le travail dans la terre ;

o    Nettoyer régulièrement les alentours de la maison (terrasse) ;

3)    Pour limiter l’inhalation de particules de sol à la maison :

o    Retirer les chaussures en rentrant à la maison pour éviter le transport de particules de terre à l’intérieur du domicile ;

o    Brosser souvent les animaux domestiques, et de préférence à l’extérieur ;

o    Nettoyer régulièrement les sols de la maison par voie humide.

 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez consulter le rapport publié par l'Institut Bruxellois de Gestion de l'Environnement "L'incidence des pollutions urbaines sur les productions alimentaires en ville", le site internet de la SPAQuE ou encore le portail Environnement-Santé qui traite des rapports entre l'environnement et la santé en Wallonie.